Histoire

Les premières mentions documentées de la race remontent au Haut Moyen-Âge, époque où différents ouvrages de droit parlent du « Hofwart » comme d’un chien précieux pour ses qualités de gardien du foyer, protecteur de troupeaux et courageux compagnon de chasse. La loi médiévale condamnait d’ailleurs à l’amende tout individu qui portait atteinte à un Hovawart. 

Issu de la sélection des sujets les plus forts et les plus sains, le Hovawart avait déjà acquis au Moyen-Âge une apparence proche de celle qui le caractérise aujourd’hui et l’essentiel du tempérament équilibré qu’on lui connaît toujours : posé, fidèle, courageux et protecteur. En 1473, Heinrich Mynsinger inscrit le Hovawart dans sa liste des cinq races les plus nobles et vante ses mérites de limier et de gardien.

Après le Moyen-Âge, la popularité du Hovawart s’éclipse lentement à la faveur de nouvelles races comme le Berger allemand qui le remplaceront comme chiens de garde et de travail, si bien qu’à l’aube du XXe siècle, le Hovawart a presqu’entièrement disparu.

C’est vers 1915 qu’un groupe de passionnés, réunis autour du zoologiste Kurt Fredrich König, décident de raviver la race et se mettent à la recherche de chiens types dans les fermes du Harz et de la Forêt noire. König institue alors un programme d’élevage rigoureux où ces hovawarts de souche sont croisés à des chiens de race Kuvasz, Terre-Neuve, Berger allemand, Léonberg et Bouvier bernois. Les efforts du groupe sont récompensés par l’inscription, en 1922, d’une première portée au registre d'élevage allemand. 

2022 marque donc le 100e anniversaire de ce jalon important de l’histoire du Hovawart, célébré par le plus grand rassemblement de hovawarts à ce jour dans le cadre du concours de championnat tenu à Fulda, en Allemagne, le 12 juin 2022. 

En 1937, la race est reconnue officiellement par le Club canin allemand. Bien qu’elle soit presque éradiquée par la Seconde guerre mondiale, elle fait une autre remontée remarquable dans les années qui suivent et, le 21 novembre 1955, la Fédération cynologique internationale (FCI) reconnaît le Hovawart à titre définitif dans le groupe des molossoïdes de type montagne.

En 1965, le RZVHH choisit d’interdire la reproduction de tout chien qui n’est pas indemne de dysplasie de la hanche. Si cette mesure ralentit l’essor de la race, elle lui rend un fier service en faisant du Hovawart l’une des rares grandes races peu sujettes à la dysplasie.

Grâce à cette robustesse, l'élevage s’étend ensuite à plusieurs autres pays en Europe et ailleurs dans le monde et, en 1984, la International Hovawart Federation (IHF) est fondée pour promouvoir l'élevage, la conservation et l'amélioration du Hovawart. 

Le standard officiel actuellement en vigueur a été publié par la FCI le 12 décembre 1998.

Le Hovawart au Canada

 

Dire que le Hovawart est une race rare au Canada relève véritablement de l’euphémisme. 

La race était pratiquement inconnue chez nous avant 1995, année où Raymonde et Michel Roy, un couple du Québec, ont importé de France un chiot issu de l’élevage de Martine Dedier. Leur premier Hovawart, un mâle blond né en mai 1995, est arrivé au Canada en septembre de la même année. Il se nommait Lancelot des Trois Petits Diables. 

Ravis par Lancelot, les Roy ont décidé de se lancer dans l’élevage du Hovawart. À cette fin, ils ont acquis une jeune femelle noire et feu venue d’Allemagne, Fenja von der Koboldshütte. Ces deux hovawarts ont été le couple fondateur du chenil LaVillaRoy qui, le 16 février 2001, a produit sa première portée de huit chiots. De 2001 à 2017, l’élevage LaVillaRoy a produit 13 portées de hovawarts et mis au monde 100 chiots. Plusieurs sont restés au Canada et un certain nombre ont été adoptés aux États-Unis. 

Non seulement les Roy ont-ils été les pionniers de l’élevage du Hovawart au Canada, mais ils ont aussi fait connaître et apprécier la race dans ce pays. Ils estimaient, comme d’autres éleveurs canadiens, qu’il était essentiel que les Hovawarts puissent participer aux concours canadiens à titre de chiens de travail et soient élevés conformément aux exigences juridiques canadiennes. Leurs efforts incessants ont d’abord été récompensés en mars 2001 quand le Club Canin Canadien (CCC) a reconnu le Hovawart dans la « classe des races diverses ». Cette reconnaissance initiale permettait aux hovawarts de faire valoir leurs talents dans des concours organisés sous l’égide du CCC. Encouragés par cette première reconnaissance du CCC et par les succès des hovawarts en concours, les Roy ont entrepris les démarches pour obtenir la reconnaissance officielle de la race et en novembre 2005, leur vision, leur énergie et leur dévouement ont été couronnés de succès quand le CCC a officiellement accueilli le Hovawart dans la classe des chiens de travail. 

À partir de ce moment-là, les portées de Hovawart ont pu être enregistrées auprès du Club Canin Canadien qui leur délivre depuis un pedigree officiel. Le chenil LaVillaRoy fut le premier élevage de Hovawart enregistré auprès du Club Canin Canadien.

Au cours de la décennie qui a suivi, d’autres éleveurs se sont lancés dans l’aventure et le besoin de fonder un club canadien du Hovawart est devenu évident. Le 3 juin 2016, un petit groupe de passionnés de la race ont formé le Club canadien du Hovawart (CCH) dans le but de promouvoir l’élevage responsable et la préservation de la qualité des hovawarts au Canada en conformité avec le standard de la FCI, les règlements du CCC et les lois canadiennes. Le nombre d’adhésions s’accroît constamment depuis 2016 et le Club compte des membres d’une extrémité à l’autre du pays. Depuis la première portée du chenil LaVillaRoy, le Canada a produit plus de 160 chiots Hovawart.

Deux événements importants ont marqué l’année 2018 comme un point tournant dans l’histoire du Club canadien du Hovawart. En septembre de cette année-là, l’International Hovawart Federation (IHF) a accepté le CCC à titre de membre provisoire. Trois mois plus tard, en décembre, le Club Canin Canadien accordait au CCH son statut de membre à part entière, le reconnaissant ainsi comme l’unique club de Hovawart national au Canada. En septembre 2021, les délégués de l’IHF réunis à Skaerbaek, au Danemark, ont voté unanimement en faveur de l’acceptation du Club canadien du Hovawart à titre de membre permanent de l’IHF.

Les hovawarts sont encore rares au Canada, mais leur présence croissante aux événements du CCC a capté l’attention du monde canin et suscité un intérêt certain envers la race, comme en fait foi l’allongement constant des listes d’attente des éleveurs. 

Le CCH envisage l’avenir du Hovawart au Canada avec espoir et confiance – l’espoir que nous saurons au Canada éviter les écueils souvent associés à la popularité croissante d’une race et la confiance dans l’engagement de nos membres et éleveurs envers la préservation des remarquables qualités du Hovawart. 

 

 

26168567_10211097042485129_9859154203673
26730943_10215104109099833_3260665796489
IMG_0754.JPG

Photos et impressions provenant de différents livres allemands publiés entre 1953 et 1955